Accueil du site Informatique
 
Proposé par Michel "Le Jeune".

Internet via le GSM .

Article publié le mercredi 26 décembre 2007.


INTRODUCTION.

Pour beaucoup de personnes, l’Internet mobile se limite aux réseaux WIFI. Il en est tout autrement. Le réseau GSM vous permet d’y accéder aussi. J’écris cet article dans le but de faire découvrir les différentes technologies vous permettant d’accéder au web via le réseau GSM. Cela peut intéresser tout le monde : les radio-amateurs voulant consulter des prévisions de propagations ou la météo, un automobiliste voulant connaître l’état des routes, quelqu’un voulant envoyer des emails, ... De nos jours, l’Internet par GSM n’est plus réservé qu’aux hommes d’affaires. Tout le monde possédant une carte GSM prépayée peut y accéder. Il faudra tout de même être vigilent pour les coûts. Ne comptez pas surfer abondement ou télécharger des films. L’utilisation occasionnelle ou la recherche d’une information précise sont par contre tout à fait envisageables. La documentation est divisée en deux parties : la présentation des technologies (CSD, HSCSD, GPRS, 3G et WIFI) et ensuite les paramètres.

CSD ou GSM DATA :

A la minute - 9.6 kb/s.

-   Description et fonctionnement :

Il s’agit de la plus vieille technologie de transmission de données. Elle transmet le data sur un canal GSM à un débit de 9600 bauds (upload/download).

-   En pratique :

La connexion Internet est tout à fait similaire à la 56k : il vous faudra un compte chez un fournisseur Internet (FAI) 56k et un modem GSM. Vous lancez l’appel vers la FAI (Scarlet, ...), le GSM compose le numéro. Il vous authentifiera. La tarification s’opère à la durée d’une communication vers téléphone fixe. En Belgique, tous les opérateurs vous offrent ce service : Mobistar avec un abonnement pro, Proximus avec abonnement pro et Base avec prepaid ou abonnement. C’est le type de connexion le plus simple à utiliser et le plus universel.

Le seul avantage de ce mode est qu’il est disponible partout où vous avez du réseau. Mais méfiez-vous des zones d’ombres en mobile. Le réseau Base et Proximus sont très stables : vous appelez et êtes directement connecté. On regrettera la mauvaise couverture de Base dès que l’on s’éloigne des gares ou grandes métropoles. Pour Mobistar, malgré une bonne couverture, il faut appeler quelques fois le FAI avant d’avoir une connexion. Encore, elle ne reste que quelques minutes. Dans certaines cellules, les appels CSD ne passent même pas du tout.

En pratique, je conseille de ne l’utiliser que pour des applications peu gourmandes en bande passante. Pour les emails, privilégiez vivement le pop et smtp (selon mes tests, ça fonctionne très bien pour les emails texte). Pour le surf, je vous conseille d’enregistrer avant les liens directs des pages que vous visitez dans vos favoris. Aussi, enlevez la fonction "Afficher les images". Cela rendra le surf un peu plus viable. Mais, ne comptez pas surfer ! C’est bien trop lent. Pour le tchat en ligne, MSN Messenger et Live Messenger supporte assez bien le CSD. Une fois connecté, la conversation est fluide.

Il vous est aussi possible d’envoyer et recevoir des fax via ce mode.

En résumé, utilisez-le uniquement pour accéder à une page précise ou pour le protocole POP et SMTP.

-   Matériel :

Le modem GSM peut être soit une carte PCMCIA comme la Nokia RPM-1 ou la Nokia D-211 ou un GSM ayant un port infrarouge ou bluethoot.

HSCSD :

A la minute - 43.200 kb/s.

-   Description et fonctionnement :

Cette technologie regroupe plusieurs canaux CSD GSM de 9.6 kb/s afin d’accroître le débit. Les différents débits se nomment comme suit :

1+1 -> Upload 9.6 kbps Download 9.6 kbps

1+1 -> Upload 14.4 kbps Download 14.4 kbps

2+2 -> Upload 19.2 kbps Download 19.2 kbps (soit 2*9.6 kbps)

2+2 -> Upload 28.8 kbps Download 28.8 kbps (soit 2*14.4 kps)

3+1 -> Download 43.2 kbps Download 14.4 kbps

La somme doit toujours être égale à 4. L’unité représente soit 9.6 ou 14.4.

En plus de cette association de canaux, elle utilise un algorithme de compression de données en vue d’accélérer le surf.

-   En pratique :

La procédure de connexion est tout à fait identique au CSD. On appelle le FAI via son numéro de téléphone et on paye à la minute. La tarification est celle d’un appel vers fixe. Seul le débit change.

Point de vue réseau, seul BASE propose ce service à tous ces abonnés et prépayés au tarif d’une communication vers fixe.

Vu le fait que ce système demande plus de canaux que le CSD, il faut un meilleur signal (2 "barres" sur 4 au moins). Donc la couverture est un peu plus réduite que le réseau GSM, outre le fait que le réseau Base n’a pas une couverture aussi bonne que ces deux autres concurrents. J’ai fait des tests Base dans le train sur plusieurs lignes, n’espérez pas avoir Base ailleurs que dans les gares et dans les zones peuplées. Je ne dénigre pas ce réseau, mais mes tests sont ainsi.

Par contre, le surf devient bien plus agréable qu’en CSD. On a la vitesse d’une "moyenne" 56 k. Le débit est suffisant pour surfer un peu et chercher des renseignements sur des sites légers comme Yahoo, Google. En désactivant les images, il devient rapide. La consultation des webmails lourdes comme hotmail est envisageable avec un peu de patience.

Les protocoles POP et SMTP fonctionnent très bien (à condition de ne pas recevoir un gros email !).

Les utilisateurs d’MSN seront aussi satisfait, une fois connectés (1 à 2 min), la conversation est très fluide.

Ce mode convient parfaitement pour le surf léger, MSN et relever ses emails.

-   Matériel :

Il suffit d’un modem GSM PCMCIA ou d’un GSM supportant le HSCSD. Actuellement, tous les GSM moyens de gammes le permettent. Comme le CSD, le GSM sera relié par infra-rouge ou par bluethoot. Pour les cartes PCMCIA, vous pourrez utiliser la Nokia RPM-1 (Nokia cardphone 2.0) ou la Nokia D-211. Bien entendu, il y a toute une autre liste de matériel, mais ce sont les plus courantes.

GPRS :

Quantité de données téléchargées - 107.2Kb

-   Description et fonctionnement :

Il s’agit d’un tout autre service. Ici, le transit des données se fait par paquet via les trames TDMA. Pour une fréquence GSM, une trame TDMA contient 8 times slots. C’est à dire qu’elle est divisée en 8 unités temporelles. Chaque unité peut accueillir une communication GSM. Le GPRS utilise la totalité de la trame, soit les 8 times slots. On voit là un certain gaspillage des ressources du réseau. On a droit à des débits tout à fait supportables pour le surf habituel. Il permet un accès plus rapide au WAP. La transmission des données s’effectue via le réseau GSM existant, mais la couverture est plus réduite que le GSM. Le débit pratique est celui d’une 56 k, théorique est de 107.2 kbps.

-   En pratique :

Le principe de connexion est tout à fait différent des deux modes précédents. Le modem se connecte au signal fourni par l’opérateur directement. Une fois sur le réseau, il doit trouver le "point d’accès". La différence est que l’opérateur GSM est aussi le FAI et non plus le média entre le modem et le FAI (Scarlet, etc). La connexion et l’authentification se font directement.

La couverture réseau est presque celle du GSM. Côté opérateurs, en Belgique, Proximus et Mobistar vous permettent de surfer via GPRS quelques soit l’abonnement ou mode prépayé. Base ne l’offre que pour les professionnels.

La tarification est aussi tout à fait différente. On paye la quantité de donnée téléchargée et non plus le temps. Chez certains opérateurs, on payera des frais de connexion avec compris dedans une certaine quantité de kB. Le surplus est facturé au MB supplémentaire. Renseignez-vous bien auprès de votre opérateur. On peut vite avoir des surprises à la fin du mois.

Le surf devient enfin viable ! Vous pourrez surfer comme vous le faite sur une bonne 56 k. Autrement dit, la plupart des sites sont facilement accessibles, ce avec images. MSN et les protocoles pop et SMTP fonctionnent toujours aussi bien. Vous ferez par contre TRES attention à votre consommation. Je désactive toujours les images car on paye au MB unitaire ! Trois pages d’un site bien fournis en publicité vous entameront déjà 300 à 400 ko sans que vous n’ayez rien vu ! Donc surfez intelligemment. Aussi, sachez qu’une session entamée compte pour une heure, c’est le frais de connexion par défaut. Dedans, vous avez droit de télécharger une certaine quantité (100 ou 200 ko). Le surplus en plus. Donc, une connexion de 30 sec vous coûtera la même chose que 30 min (à condition de ne pas dépasser la limite de téléchargement).

La règle est simple : définissez vous un profil de surf LEGER. Surfez sans images, évitez les sites trop lourds, privilégiez les protocoles les moins lourds (POP et SMTP pour les emails par rapport aux webmails) et les applications les moins consommatrices (MSN ne consomme rien du tout !). Utilisez un compteur.

Pour les emails, attention aux pièces jointes énormes !

Pour vous donnez une idée de votre profil :

Vous voulez tchater sur MSN -> GPRS car 1h ou 1 min coûte pareil. Vous voulez tirer vite fait vos emails par POP -> HSCSD ou CSD car le temps de connexion ne nécessite que 1 à 3 minutes.

C’est à vous de tester ce qui vous coûte le moins cher. Si vos minutes vers fixe ne vous coûtent rien, utilisez le CSD.

-   Matériel :

Un GSM compatible GPRS ou une carte modem GSM GPRS vous sera indispensable. Comme pour les autres modes, vous relierez votre GSM par port infrarouge, usb ou bluethoot. La plupart des GSM milieux de gamme ont le GPRS. Si votre GSM ne vous permet pas de surfer sur Internet (smartphone), faite attention au moyen de se connecter à votre ordinateur ou PDA. Pour les PC portables, la carte Nokia D-211 satisfera amplement vos besoins. La Nokia RPM-1 n’est malheureusement pas compatible au GPRS car lors de sa création, il n’était qu’à l’état de projet.

UMTS ou 3G :

Quantité de données téléchargées - 370 kbps.

-   Fonctionnement et principe : Tout le monde connaît le 3G, mais les idées à son propos peuvent demeurer floues. Il s’agit d’un réseau entièrement consacré à la transmission de données par paquet. Plus tard, on y déversera aussi les communications téléphoniques pour désengorger le GSM. En Belgique, la fréquence d’utilisation du 3G est aux alentours des 2100 MHz. Le débit de transfert devient du haut débit : 370 kbps. Il pourra atteindre même 2 Mbps.

-   En Pratique :

Vous vous connectez directement au réseau. Votre opérateur est votre FAI. Pour le moment, en Belgique, Proximus (partenariat avec Vodaphone) et Mobistar vous proposent le 3G avec un abonnement particulier "Multimédia". Cet abonnement est du style ADSL : vous payez un forfait chaque mois. Bien entendu, la provision n’est pas aussi intéressante que l’ADSL. Les offres (à titre indicatif) sont 1 GB pour 60 €/mois par exemple chez Proximus, pour devenir 20 € pour 100 MB (c’est pour un ordre de grandeur, ce tarif n’existe peut-être pas, mais l’ordre d’idée oui). En gros, c’est cher pour le particulier ! Comptez en plus vos communications GSM. Vu le rapport consommation/prix trop élevé pour des petits forfaits, prenez le plus gros proposé.

Vu la bande de fréquence assez haute (presque la micro-onde), la portée d’une cellule n’est pas très grande. La couverture du réseau est donc beaucoup moins performante que les autres modes. N’ayant pas encore testé concrètement ce réseau, je ne peux pas vous faire une idée réelle. Les opérateurs améliorent le réseau tous les jours. Mais la physique impose ses lois : il ne faut pas s’attendre au 3G partout comme le GSM.

Le 3G est dédié aux personnes voulant à tout prix internet. Le débit est tout à fait convenable pour surfer et télécharger. Plus besoins d’utiliser des astuces pour réduire sa consommation. On pensera quand même à souscrire à un forfait assez confortable : au moins 1 GB. Pour du simple surf, vous aurez assez. Par contre, le téléchargement, ... , à vous de voir. Le mobile n’est pas l’ADSL ! Vous n’avez plus à vous soucier aussi des grosses pièces jointes.

Pour les abonnés Proximus, si vous souscrivez à leur formule multimédia 3G, ils vous garantissent la connexion via le GPRS ou le CSD dans les zones d’ombres de l’UMTS comme solution de secours. Même si seul le CSD est utilisable, vous ne payez pas la durée de la communication. Vous restez avec votre formule quelque soit le réseau utilisé.

On peut aussi regarder la TV grâce à ce réseau (il est même mieux conçu pour ce genre de service que l’Internet).

En résumé, si vous êtes branché multimédia, Internet intensif et avez un budget pour : oui. Sinon, utilisez le GPRS. Pour le surf occasionnel, cela vous coûtera bien moins cher.

-   Matériel :

Il vous faut un modem compatible UMTS. Il vous est fourni d’office avec une souscription 3G. Ce modem est soit une carte PCMCIA ou un dongle USB. Pour le type de connecteur, c’est à vous de voir. Le PCMCIA est pour moi plus pratique pour les utilisateurs très mobiles :

-  Le port a un mécanisme qui fixe la carte.
-  Comme la partie enfichée est plus grande que la partie extérieure, il y a moins de risque de tirer la carte en cas d’accrochage.

Seul bémol, le PCMCIA est en voie de disparition pour le PC Card Express.

L’USB prend moins de place et est préconisé car lui n’est pas en voie de disparition. On peut aussi mettre une clé USB facilement en poche. Si vous ne transportez pas votre PC partout, USB ou PCMCIA, c’est pareil. Mais attention aux accrochages !

Faites aussi attention au prix du modem. A la souscription, attendez-vous à devoir "acheter" le fameux modem. Il coûte facilement 150 à 200 €. Vous pouvez en trouver à bon prix sur eBay, mais il faut bien se renseigner à ce qu’ils ne soient pas SIM LOCKED.

Le SIM LOCKED est une opération consistant à bloquer un modem pour un opérateur dans le cadre d’une offre promotionnelle. Les produits vendu neuf à trop bon prix peuvent être SIM LOCKED. Renseignez-vous. En Belgique, une telle opération est interdite, mais pas dans tous les pays.

Aussi, certains GSM haut de gamme, smartphone et certains PDA vous permettent d’utiliser l’UMTS.

WIFI :

A l’heure, gratuitement ou à la consommation - En fonction de la connexion partagée

-   Fonctionnement et principe :

Qui ne connais pas le WIFI ? Beaucoup s’abstiendraient de répondre à cette question.

Ici, on change de registre : on d’un type de réseau centralisé et professionnel au type Ethernet. Contrairement aux autres réseaux, le WIFI est un réseau local ET PRIVE entre PC basé sur le paquet et le protocole TCP/IP.

Le WIFI consiste à rien d’autre qu’à étendre un réseau Ethernet sur les micro-ondes (2.4 GHz). Pour accéder à Internet, on partage une connexion fixe quelconque (ADSL, câble, 56k, T1, ...) fournie par un FAI quelconque, ce aux frais du propriétaire de la connexion partagée. La différence par rapport à un réseau filaire, c’est qu’on utilise la radio. Mais la topologie du réseau Ethernet filaire est toujours présente. Seulement, un réseau filaire est une entité unique. En WIFI, du fait que radio est le même support pour tout le monde, on doit distinguer un réseau d’un autre.

Un réseau WIFI, groupe d’ordinateurs, porte un nom : SSID.

Sous ce SSID, vous avez le réseau Ethernet. C’est le même qu’un filiaire au point de vue du fonctionnement. Les règles sont donc les mêmes : utilisation de protocols (TCPIP, ...), ...

Donc en gros, un réseau WIFI englobe un réseau Ethernet.

Mais pourtant, je peux avoir Internet !!!

Oui, la connexion Internet est partagée via une passerelle sur le réseau WIFI comme vous le feriez sur un réseau câblé.

-   En pratique :

Hormis le bout de théorie ci-dessus, dans la pratique, on distingue deux domaines de réseaux : le domaine privés et le public. Le privé n’est rien d’autre qu’un réseau monté par un particulier ou une entreprise en vue d’avoir Internet partout chez lui. Je vous invite à consulter d’autres ouvrages sur Internet à ce sujet : cela ne manque pas sur internet. Le public, sujet que je vais détailler ici, consiste à offrir une connexion Internet dans un lieu public : une gare, un hôtel, un café, une place, ...

Pour ceux qui ne sont en voyages ou de passage dans une gare, c’est beaucoup plus simple de se connecter à une borne WIFI et de surfer comme chez soi que d’avoir à recourir au GSM. Une telle borne s’appelle Hotspot. Ils sont installés soit par un FAI (Belgacom ADSL) ou par un commerçant.

Pour se connecter, rien de plus facile : en attendant le train par exemple, dans le hall, vous n’avez qu’à vous connecter sur un réseau libre renseigné par un panneau. N’oubliez pas votre pare feu !

Point de vue tarification, chacun fait à sa sauce. Certains offrent la connexion gratuitement (ce qui devrait être la norme) et d’autres (cas le plus fréquent) vous feront payer la session. Les tarifs varient en fonction du hotspots : session d’une heure, à la minute, au débit, ... La session entamée d’une heure est le plus en vogue. Vous pouvez payer par carte de crédit (VISA ou Master Card) directement sur la page d’accueil. En outre, ils proposent (chez Belgacom par exemple) des cartes prépayées d’une session d’une heure sur leurs hotspots. Mais ces fameuses cartes demeurent souvent introuvables. Dans une gare de la SNCB, en attendant une correspondance, j’avais voulu acheter l’une d’entre elles dans la librairie du coin. Ben non ! La carte de crédit, je veux bien, mais ... je m’en méfie. Les abonnés ADSL Go ont le droit de surfer sur les hotspots belgacom avec leur login. La consommation est payable sur la facture ADSL.

Outre la partie payante, vous avez accès à certaines pages (gratuites) selon le lieu où vous êtes. Dans les gares, il est possible de consulter le site de la SNCB, donc les horaires (même si ceux-ci sont affichés aux valves).

Evidemment, la portée d’un réseau n’étant que de 100 à 200 m max, c’est juste une solution pour surfer dans un lieu précis et public dans une agglomération. Mais elle peut être assez pratique pendant que vous patientez à une terrasse de café ou dans un hall. Si ce n’est que le moyen de se fournir les paramètres de connexions et crédits sont trop souvent nébuleux (sauf la VISA :-) .

Où les trouver et comment ?

Dans toutes les gares belges, tous les Quick, tous les MacDonald, certains hôtels, certaines administrations, ...

Pour les trouver, une étiquette spéciale signale la présence d’un réseau. Cette étiquette est affichée aux portes d’entrée d’un bâtiment ou d’un complexe commercial. Ensuite, vous scannez et vous vous connectez sur le bon réseau.

Cherchez aussi via Google des listes de lieux. Il y a de temps en temps des publications dans certains magazines d’informatique ou des brochures d’un FAI. En tout cas, renseignez-vous bien par vous même pour les paramètres ! Je doute fort, sans être péjoratif, que le serveur du Quick saura satisfaire à votre requête, à part vous donner un prospectus. Si celui-ci est bien fait, tant mieux !

-   Matériel :

Une carte WIFI, soit PCMCIA ou USB. Maintenant, les nouveaux PC sont déjà équipés en WIFI.

PARAMETRES DE CONNEXION.

Pratique et paramètres.

-   CSD et HSCSD : Procédure pour une Nokia D-211.

Installation de la carte

1) Procurez-vous un compte d’accès Internet auprès d’un FAI : Scarlet Free, etc ...

2) Installez votre modem GSM. SUIVEZ BIEN LA NOTICE !!! N’ENTREZ JAMAIS LA CARTE PCMCIA AVANT D’INSTALLER LE LOGICIEL FOURNI. Définissez-vous un profil vite fait. RETENEZ LE NOM DE CE PROFIL  !!! Nous reviendrons sur ce point par après. Pour les drivers, allez sur le site de Nokia ou recherchez-les par Google.

3) Une fois installée, insérez-la carte.

4) Créer une connexion de réseau à distance comme pour votre 56 k. Maintenant, retirez la carte.

5) Pour cela, dans le bureau, clique droit sur "Favoris réseau". Cliquez sur :(JPG)

(JPG)

6) Suivant, puis à cette fenêtre, sélectionnez "Etablir une connexion à Internet" comme sur l’image. Suivant.

(JPG)

7) "Configurer ma connexion manuellement", Suivant.

(JPG)

8) "Se connecter en utilisant un modem d’accès à distance". Suivant.

(JPG)

9) Insérez le nom de votre connexion dans la case blanche. Suivant.

(JPG)

10 ) Insérez le numéro de téléphone de votre FAI. Ici, 02 275 02 00 pour SCARLET FREE. Suivant.

(JPG)

11) Entrez ensuite votre login et votre mot de passe. Suivant.

(JPG)

12) Voila, les réglages des paramètres de votre connexion sont terminés. Sélectionnez "Ajouter un raccourci vers cette connexion sur mon Bureau". Vous aurez ainsi le raccourci sur votre bureau. Terminer.

(JPG)

13) Après, quand vous avez inséré votre modem GSM, insérez votre code PIN. OK.

(JPG)

Sélectionnez votre profil avec option "GSM".

(JPG)

OK.

14) En bas, à côté de l’horloge, une nouvelle icône est apparue (JPG) . Puis choisissez votre profil "GSM".

15) Une fenêtre s’ouvre, onglet "Profils/modifier", éditez votre profil (vous aviez entré un nom lors de l’installation de la carte),en appuyant sur "Modifier".

(JPG)

16) Une nouvelle fenêtre s’affiche, allez dans l’onglet "GSM". Définissez les paramètres comme ci-dessous. Dans "connexion à", précisez le nom de la connexion créée juste avant. OK.

(JPG)

Méthode de connexion GSM : c’est pour préciser le mode analogique ou RNIS (numérique). Privilégiez le analogique pour plus de compatibilité. Vitesse de connexion GSM : Comme expliqué dans la théorie sur le HSCSD, vous pouvez régler la vitesse. Ici, je vous conseille le 2+2 car c’est le meilleur compromis entre upload et download. Vous pouvez laisser ces paramètres, même pour le CSD car le modem adaptera la vitesse tout seul.

17) Quittez l’interface du GSM.

18) Votre carte GSM est maintenant prête pour faire un appel CSD et HSCSD.

Connexion à Internet :

Maintenant, nous allons voir comment se connecter à internet.

1) Insérez votre carte modem.

2) Code PIN.

3) Sélectionnez votre profil :

(JPG)

OK.

4) En bas, à côté de l’horloge, une petite fenêtre vous signale que le modem est prêt à se connecter.

5) Allez dans le bureau et cliquez sur le raccourci de votre connexion.

(JPG)

6) Appuyez sur "composer". La numérotation va commencer.

(JPG)
(JPG)

7) Vous pouvez surfer ! Ici, j’utilise Mozilla Firefox comme navigateur.

(JPG)

Comme vous le remarquez sur cette capture d’écran, il n’y a pas d’images ! En effet, je les ai désactivées pour optimiser le surf. Pour cela menu "Outils/Options". Onglet "Contenu", décliquez "Charger les images automatiquement". Puis, OK.

(JPG)

Comme conseillé plus haut, prévoyez des marques pages avec vos favoris en lien direct aux pages que vous consultez quand vous êtes chez vous sur ligne ADSL. Comme ça, quand vous êtes sur le GSM, cela vous évitera de charger 3 pages avant d’arriver à la bonne. N’oubliez pas qu’en CSD, il faut 2 à 3 minutes par page ! Economisez donc le temps.

8) Une petite icône à côté de l’horloge

(JPG)

représente la connexion Internet. En cliquant dessus, vous pourrez voir la durée et le débit.

(JPG)

Ne vous fiez pas à la vitesse renseignée, elle est erronée. Mais le temps est correct. Fermer pour fermer la fenêtre.

9) Une fois votre surf terminé, déconnectez cette connexion. Cliquez droit sur l’icône (JPG) et cliquez ensuite sur "Se déconnecter".

(JPG)

10) La carte D-211 vous permet de voir aussi l’état de la connexion. Pour cela, cliquez droit sur l’icône (JPG) à côté de l’horloge. Cette fenêtre s’affiche :

(JPG)

Vous pouvez constater que le débit est bien de 9.6 kbps et non 115.2 kbps ! Vous avez aussi un compteur ! Il sera intéressant pour le GPRS. Vous pouvez aussi terminer l’appel ici.

11) Voila, le descriptif est terminé pour le CSD et HSCSD.

-   GPRS : Procédure pour la Nokia D-211.

Configuration de la carte

1) Pour l’installation des drivers etc, suivez les points 1 à 3 du CSD. Ensuite, revenez ici.

Entrez votre code PIN et sélectionnez votre profil.

(JPG)

2) Editez votre profil (détails point 13 et 15 du CSD).

(JPG)

Pour Mobistar, mettez "mworld.be" comme point d’accès ou "internet.proximus.be" pour Proximus. Validez.

3) Vous pouvez fermer toutes les fenêtres, c’est configuré !

Connexion à internet :

1) Insérez votre carte. Insérez votre code PIN. Et sélectionnez le bon profil :

(JPG)

2) Une fois ce profil sélectionné, double cliquez sur l’icône représentant la carte Nokia à côté de l’horloge.

(JPG)

3) Arrangez-vous pour avoir la fenêtre ci-dessus. Vous n’avez plus qu’à appuyer sur "Activer" pour vous vous connecter au GPRS. La boite de dialogue de connexion s’affiche :

(JPG)

Vous constaterez qu’il n’y a pas de login ni de mot de passe. Cliquez sur "connexion". Attendez d’être authentifié. Ne fermez pas l’interface Nokia.

4) A coté de l’horloge, l’icône (JPG) représente la connexion. Double cliquez dessus, vous aurez le temps de connexion.

(JPG) (JPG)






















5) Maintenant, intéressons-nous à l’interface Nokia.

(JPG)

Regardez de plus près le compteur de données. Il vous sera très utile quand vous surferez. Vous trouverez aussi d’autres informations très intéressantes sur le réseau.

6) Vous pouvez surfer. Ici, j’ai mis les images, mais évitez de les mettre afin de ne pas dépasser le forfait. (cf point 7 connexion CSD).

(JPG)

7) Pour interrompre la connexion, dans l’interface Nokia, sur la fenêtre du point 5, cliquez sur "Désactivé". Vous pouvez aussi la désactiver en cliquant droit sur (JPG) , puis cliquez sur "Se déconnecter".

(JPG)

8) Voila, vous savez désormais utiliser la carte D-211 pour l’Internet.

-   Utilisation générale d’un modem.

La note ci-dessous est le cas général pour tous les modems !!! Même le D211.

Dans un premier temps, si vous utilisez un modem via le port infra-rouge ou bluethoot, vous devrez initialiser la connexion avec la ligne de commande suivante :

+cgdcont=1,"IP","internet.proximus.be"

Changez le paramètre "internet.proximus.be" par le bon point d’accès de votre réseau.

Sous Windows 2000/XP, allez dans le panneau de configuration. Cliquez sur "Options de modem et téléphonie". Une fenêtre s’affiche :

(JPG)

Sélectionnez le bon modem, ici le D211. Cliquez sur "propriétés".

(JPG)

Onglet "Avancé". Entrez la ligne de commande. OK.

Dans un deuxième temps, vous créerez une connexion d’accès à distance avec comme numéro d’appel (cf. plus haut) : *99# . C’est le numéro pour activer le GPRS. Vous ne mettrez aucun login et aucun mot de passe.

Pour vous connecter, il suffit de faire la numérotation avec le profil créé.

PARAMETRE GPRS :

Liste des paramètres de différents opérateurs.

MOBISTAR (Belgique) :

*Point d’accès : mworld.be

*Login : Aucun

*Mot de passe : Aucun

*IP dynamique

PROXIMUS (Belgique) :

*Point d’accès : internet.proximus.be

*Login : Aucun

*Mot de passe : Aucun

*IP dynamique

ORANGE (France) :

* Nom de connexion : Orange GPRS

* Point d’accès : orange

* Nom d’utilisateur : orange

* Mot de passe : orange

* DNS principal : 128.0.1.1

* DNS secondaire : 128.0.1.2

* Adresse IP : laisser vide

SFR (France) :

* Nom : WEB SFR GPRS

* Point d’accès : websfr

* Nom utilisateur : Aucun

* Mot de passe : Aucun

* Protocole réseau utilisé : TCP/IP

* Adresse IP : Attribuée par le serveur

* DNS primaire : 172.20.2.10

* DNS secondaire : 194.6.128.4

BOUYGUES TELECOM (France) :

* Nom de connexion : Bouygues Web

* Page d’accueil : http://wap.bouygtel.fr

* Point accès : ebouygtel.com

* Adresse IP : 062.201.137.017

* Nom d’utilisateur : ne rien mettre

* Mot de passe : ne rien mettre

Sources : Recherche sur Google au mot "Paramètres GPRS".

Mise à jour - 5 octobre 2009 , par Michel Le Jeune

Bonjour à tous,

L’année 2009 est un tournant pour les accès Internet via le GSM pour le grand public à prix "réduits". De nombreuses offres des trois opérateurs de téléphonie mobile apparaissent dans les boutiques de télécom. Le temps où il fallait surveiller le moindre MB téléchargé est presque révolu.

Les opérateurs proposent de nouvelles solutions pour profiter de l’Internet haut débit et de consommation via leurs réseaux. Les technologies utilisées sont les mêmes que décrites ci-dessus : GPRS, EDGE et HSDPA (3G sur UMTS). Les technologies ne changent pas, mais les tarifs biens.

Les principes des offres sont les suivants :

-  Carte prépayées

Vous achetez des provisions de MB à télécharger comme pour les cartes prépayées pour le téléphone. Vous devez posséder un modem GPRS, EDGE et/ou HSDPA. A défaut, votre opérateur vous en proposera un (monnayant une certaine somme), le plus souvent sous la forme d’une clé USB. Comparez les offres de Mobistar, Proximus et Base.

-  Abonnements

Vous souscrivez à un abonnement de type forfaitaire durant une période (1 an en général). Il y a plusieurs offres selon les consommations. On en retrouve en générale deux :

le surf occasionnel et le surf régulier. Le forfait comprend un volume en MB (125 MB, 500 MB, ...) ou GB (1 GB et 2 GB). Les consommations supplémentaires sont facturées, soit au 0,1 MB ou au MB. Pour les abonnements "surf intensifs", le modem est très souvent offert gratuitement. Ceux qui possèdent déjà d’un modem GPRS (par exemple le Nokia D211), HSDPA (3G), d’un smartphone ou d’un PDA compatible GPRS, EDGE ou HSDPA (3G) ne sont pas obligés d’acquérir le modem de l’opérateur. J’explique la procédure après. A la souscription d’une offre (prépayée ou non), l’opérateur vous octroie une carte SIM dédiée. Vous ne pourrez y passer aucun coup de téléphone ni MMS. Cependant, les SMS sont activés. Il suffit de l’insérer dans un modem pour se connecter au réseau.

Pour ceux qui possèdent déjà un modem, il n’y a pas de soucis. Ils sont tous compatibles au réseau, du moment qu’ils soient GPRS au minimum. il n’est donc pas obligatoire d’acheter celui proposé par l’opérateur. Cependant, ce nouvel équipement vous permet de jouir des dernières technologies comme le 3G. Comparez les offres sur les sites des opérateurs : Mobistar, Proximus et Base.

Je ne compare pas les offres ici vu qu’elles évoluent très rapidement. Mais, n’hésitez pas à jeter un oeil. Certaines pourraient intéresser les personnes nomades et les détenteurs d’E-PC.

Configuration

Pour les explications, cf. GPRS dans l’article principal. Tout le réseau data (EDGE, HSDPA) repose sur les mêmes règles que le GPRS. Il faut renseigner un point d’accès "GPRS", un login et un mot de passe.

Voici la configuration pour les abonnés Mobistar Everywhere :

Point d’accès : iew.be - Login : Aucun login - Password : Aucun mot de passe.

Pour les réglages manuels (par exemple, utiliser un GSM comme modem par le bluethoot ou l’infrarouge), reportez-vous à l’article ci-dessus en entrant les bons paramètres. Il faut remarquer que le point d’accès pour les abonnés data n’est pas le même que pour les autres abonnés classiques. "iew.be" n’est valable QUE pour les signataires d’Internet Everywhere de Mobistar. Les autres utilisateurs doivent toujours se connecter sur "mworld.be". Les offres deviennent enfin plus raisonnables qu’auparavant. Cependant, gardez à l’esprit que l’Internet mobile coûtera toujours plus cher qu’une connexion ADSL et ne convient pas au téléchargement intensif. Heureusement, regarder ses emails et surfer régulièrement devient envisageable.

Voila, tout est dit.



Forum de l'article